Récapitulatif de cette semaine du 29 janvier 2024 : discours de Gabriel ATTAL, voeux du CNOM, focus DOM TOM et Corse, données de santé hébergées par Microsoft.

Récapitulatif de la semaine du 29 janvier par la Présidente de MPD : Mélanie RICA HENRY.

Mardi a eu lieu le discours de politique générale de Gabriel Attal. Vous avez dû voir passer la réponse de MPD (nous vous la remettons dessous) et vous pouvez la lire ici

L’obligation de garde a à nouveau été ressortie du chapeau et vous avez, logiquement, été nombreux à réagir à ce propos.

Ces propositions sont toujours les mêmes depuis 18 mois que Médecins pour demain existe, ce sont des propositions démagogiques qui n’améliorent pas l’accès aux soins. 

On le dit depuis 18 mois maintenant, nous sommes tout à fait disposés à leur faire part de nos propositions, qu’ils n’hésitent pas à nous solliciter et nous répondrons positivement.

Nous avons été invités aux vœux du Président du CNOM : François Arnault.

Nous avons détaillé son contenu dès le lendemain sur nos réseaux. Ce que je peux vous noter c’est que les politiques ont brillé par leur absence et notamment la ministre du travail et de la santé qui était invitée comme l’a précisé François Arnault et qui n’a pu venir pour des problèmes de planning à priori. Cela montre quand même le peu d’intérêt que les politiques ont envers les médecins et envers leur avis sur l’amélioration de l’accès aux soins… Ce qui est assez inquiétant. 

Les négociations conventionnelles se sont poursuivies également entre les médecins libéraux et la CNAM, puisque mercredi avait lieu un focus sur les DOM-TOM. Focus qui n’était pas prévu initialement au programme et qui a été ajouté à la demande des syndicats. Lors de ce focus, toujours pareil, la CNAM écoutait et les syndicats proposaient. Les propositions sont identiques à ce qui a été fait auparavant. La seule chose, c’est qu’il a été ajouté la demande que la Corse soit intégrée dans le dispositif des DOM-TOM, qui permet de pouvoir avoir un tarif majoré de 30% par rapport au tarif métropolitain, en raison d’une spécificité insulaire. C’est-à-dire qu’ils ont des distances majorées, une population plus âgée, et un accès aux spécialistes plus difficile.

Je vous rappelle par ailleurs que la multilatérale où nous sommes censés avoir les propositions de la CNAM aura lieu ce 8 février prochain. Multilatérale qui devait avoir lieu le 25 janvier et qui a été décalée de 15 jours. 

Nous attendons avec impatience les propositions de la CNAM et nous n’hésiterons pas à faire savoir notre avis sur ces propositions dès jeudi soir. 

Par ailleurs, vous avez vu passer aussi cette semaine une information assez inquiétante puisque la CNIL a accepté que nos données de santé soient stockées chez Microsoft, géant américain, qui je vous rappelle, dépend de la législation américaine quant à ce stockage de données de santé. 

Vous pouvez donc tout à fait en faire part à vos patients, nous avons fait une affiche à ce sujet. (disponible au téléchargement en bas de cet article.) Abordez le sujet avec eux, essayez de leur faire comprendre le danger que cela implique, vous pouvez tout à fait leur proposer de fermer leur DMP, la plupart des patients n’en n’ont d’ailleurs pas connaissance. Il est important que les patients prennent en main les données de santé qui leur appartiennent. 

Et puis je vous rappelle que Médecins pour Demain a besoin de vos adhésions. 

L’adhésion se fait par année civile, si vous n’avez pas encore adhéré en 2024, n’hésitez pas !

Vous pouvez aussi demander à vos proches qui ne sont pas médecins de nous soutenir en étant membres bienfaiteurs, n’hésitez pas, ça nous permet d’avoir non seulement du poids au niveau des médias et de la CNAM, mais l’argent récolté permet aussi de financer tous nos déplacements, l’achat des logiciels qu’on utilise pour nos vidéos, pour nos affiches, etc. Donc n’hésitez pas à nous soutenir.

Adhésions à notre association ou donations ici sur Hello Asso

Résumé des vœux du président du CNOM le 30/01/2024 : partagé le lendemain sur nos réseaux sociaux

  • « A soutenu l’importance de la coordination territoriale des soins (sans parler véritablement des CPTS. Chacun peut interpréter à sa manière), dans le respect des compétences de chacun, et a insisté sur ce point.
  • A abordé la fuite des médecins et particulièrement en médecine générale, et a insisté sur la nécessité de revalorisation de la profession et « tire la sonnette d’alarme », sans vouloir intervenir dans les négociations conventionnelles
  • A évoqué la VAE, pour donner la possibilité aux médecins (en cette période de pénurie) de pratiquer dans d’autres activités si ils ont été formés
  • A abordé le sujet de la reconnaissance des médecins étrangers, disant vouloir être plus souple, pour les médecins hors UE, surtout si ils ont une notoriété de compétence dans un domaine. Donc probablement un peu plus de cas par cas
  • A abordé la problématique du développement de la médecine esthétique sans contrôle, et la nécessité de mieux l’encadrer
  • A souligné la nécessité de mieux protéger légalement la dérogation au secret médical que constitue le signalement de maltraitance
  • A souligné la reconnaissance de la part du Président de la République de la difficulté des études de médecine, mais n’a pas aborder le sujet de la réforme actuelle qui pose problème à notre sens

Notre présence a été plutôt appréciée de la part des différents protagonistes.

On notera qu’étaient présents les conseillers ordinaux nationaux, les représentants de syndicats, des représentants de certaines associations, mais que peu de politiques avaient fait le déplacement. L’avis des médecins sur l’avenir du système de santé, ne semble pas leur apporter plus d’intérêt que cela… »

Vous pouvez nous retrouver sur les réseaux sociaux : Facebook (groupe privé), Instagram, X (ex Twitter)

A noter que nous avons maintenant une chaine Youtube ! Elle est plutôt destinée aux patients.

Semaine du 15 janvier 2024 : discours présidentiel et focus : quand Macron rime avec capitation ; report de la multilatérale du 25/01 au 08/02

Voici une synthèse de cette semaine du 15 janvier 2024.

Tout d’abord, prise de parole d’Emmanuel Macron, Président de la République, mardi soir lors de sa conférence de presse où le sujet de la santé a été largement évoqué. Il a notamment abordé la rémunération des médecins libéraux qu’il souhaite être autour du patient et non plus à l’acte. Il ne l’a pas nommé, mais c’est de la capitation.

La capitation existe déjà dans les pays anglo-saxons, et dans le fameux NHS, que le gouvernement français prend pour modèle. 

Depuis le début Médecins Pour Demain, est contre cette capitation.

Pourquoi ? 

  • Parce que c’est néfaste pour l’accès aux soins des Français : effectivement, la capitation incite les médecins à avoir une grosse patientèle : les délais de consultation vont donc s’allonger, ils ne pourront plus suivre correctement leurs patients. Nous rappelons qu’au Royaume-Uni, il faut 13 semaines pour pouvoir consulter un médecin généraliste !
  • Pour les médecins, la capitation est un salariat caché mais les médecins libéraux gardent leur statut de profession libérale : il y aura toujours les charges, le secrétariat, les locaux à payer. En revanche ils ne seront plus maîtres de leur rémunération.

Nous vous rappelons que dans le code de déontologie, le médecin doit avoir une indépendance professionnelle. Avec la capitation, ça ne sera plus le cas.

Cette semaine avaient lieu deux focus : le travail en équipe et les spécialités chirurgicales / de bloc.

Nous avons pu participer au focus sur le travail en équipe, grâce à Moktaria Alikada qui nous a représentée sur invitation de l’UFML.

Durant cette réunion, la CNAM est revenue sur la simplification administrative que tout le monde souhaiterait. Mais le sujet essentiel abordé lors de cette réunion est le PEPS.

Qu’est-ce que le PEPS ? C’est le paiement en équipe de professionnels de santé. Il s’agit donc de la capitation au niveau d’une équipe pluriprofessionnelle.

On voit donc à nouveau que la capitation leur tient à cœur…

Les équipes de soins seraient payées en fonction du nombre et du profil de leurs patients. Ensuite, charge à eux de répartir les rémunérations entre les différents professionnels de l’équipe qui s’occupe du patient.

La CNAM a voulu en faire la promotion, mais on sent bien qu’il y a une volonté politique derrière. 16 maisons de santé pluriprofessionnelles ont participé à une expérimentation du PEPS mais 13 en sont sorties puisque ce mode de rémunération n’était pas viable, ni financièrement ni techniquement.

Cette expérimentation est donc un échec. Pourtant la CNAM tente de promouvoir ce nouveau mode de rémunération.

Heureusement, tous les syndicats ont refusé cette proposition.

On notera tout de même que la CSMF a refusé seulement à demi-mots, mais tous les syndicats ont fini par refuser ce type de rémunération, ce qui est un point positif.

Le deuxième focus, était pour les spécialités de bloc. Nous n’y étions pas, mais nous pouvons vous dire qu’il a été à nouveau évoqué la diminution du nombre de médecins et l’augmentation du nombre de médecins en secteur 2 dans ces spécialités. C’est logique puisqu’il y a des problèmes de rémunération en secteur 1.

Nous en revenons toujours au problème d’attractivité de la profession.

Dernier sujet : nous venons d’apprendre que la multilatérale (négociation avec tous les syndicats) prévue la semaine prochaine (le 25 janvier) a été décalée au 8 février prochain.

Nous sommes déçus et en colère, car nous attendions avec impatience cette multilatérale, puisque Thomas Fâtome avait promis qu’il nous donnerait des propositions chiffrées de la CNAM.

Nous espérons qu’il s’agisse simplement d’un problème de calendrier avec le remaniement ministériel récent…

Nous vous tiendrons au courant des discussions avec les différents syndicats, dès que nous aurons des nouvelles.

Nous vous rappelons enfin que nous avons relancé les adhésions à Médecins Pour Demain pour 2024 . N’oubliez donc pas de réadhérer si ce n’est pas encore fait. Ceux qui ne sont pas encore adhérents, n’hésitez pas à le faire. Nous en avons besoin pour nos déplacements et nos médiatisations ainsi que pour rester représentatifs aux yeux des politiques et des médias.

Résumé du focus « Travail en équipe » du Dr Moktaria Alikada, secrétaire de Médecins Pour Demain :

Vidéo récapitulative du Dr Mélanie Rica Henry, Présidente de Médecins Pour Demain :

Nouvelles de la semaine : nouvelle ministre, poursuite des négociations conventionnelles, élections CDOM et CARMF, les COMELI et appel aux adhésions.

Tout d’abord, comme vous le savez, nous avons eu, jeudi, l’annonce de notre nouvelle ministre de la santé : Catherine Vautrin.

Nous n’avons plus de ministère dédié, elle sera ministre du travail, de la santé et de la solidarité. À noter que Catherine Vautrin n’a pas vraiment d’expérience dans le domaine de la santé.

Madame Agnès Pannier Runacher sera ministre déléguée à la santé. Elle a fait partie de la Fédération Hospitalière de France, mais c’est un ministre délégué donc on devine qu’elle n’aura pas grande marche de manœuvre. Celui qui est à la barre, reste bien sûr, le président Macron.

Nous soulignons l’inconstance des ministres de la santé lors de son quinquennat, voire de son quinquennat précédent également : depuis qu’Emmanuel Macron est président, nous en sommes à notre septième ministre de la santé ; dont 5 dans ce quinquennat actuel. Nous sentons donc bien que quoi qu’il arrive le bulldozer passe et poursuit son chemin. Nous continuons malgré tout le combat.

Par ailleurs, les négociations conventionnelles entre les médecins libéraux, et la CNAM ont repris cette semaine avec trois focus. 

  • Mercredi, un focus sur la prévention : Pierre-Louis Helias, vice président de Médecins Pour Demain, nous représentait aux côtés de la FMF. Peu de choses à retenir de ce focus, si ce n’est que tous les syndicats ont rejeté en bloc (à demi mot pour la CSMF) les propositions de la CNAM puisqu’elle présentait une sorte de seconde ROSP. On constate que la CNAM n’arrive pas à voir la prévention autrement que par des cases à cocher… 
  • Jeudi, avait lieu le dernier focus sur la pertinence et la qualité des soins, Pierre-Louis Helias, il y a participé également.

Le problème des arrêts de travail a été abordé. Nous avons redit que les causes des arrêts de travail n’étaient pas liées au médecin, mais bien au contexte socio-économique actuel et à la dégradation de l’accès aux soins.

Il a également été évoqué le problème des ordonnanciers bizones : la CNAM nous reproche de mal « ranger » les médicaments en fonction de leur appartenance à l’ALD ou non. Nous avons souligné qu’il s’agissait plutôt d’un problème entre la CNAM et l’UNOCAM (l’Union des Complémentaires Santé).

  • Jeudi a eu lieu également le focus sur les spécialités médico-techniques. Malgré une grande disparité entre les spécialités, toutes souffrent de l’inflation. Il a été demandé un cumul des actes, un cumul des actes et des consultations ainsi qu’un élargissement des conditions de l’APC. Il a aussi été demandé une réouverture du secteur deux ou a minima de l’OPTAM. 

Nous vous tiendrons au courant de la suite des négociations dans les jours et les semaines à venir. 

Nous tenons également à vous rappeler que les élections ordinales ont lieu dans plusieurs départements en 2024. Les dépôts des candidatures se font actuellement. (D’ailleurs elles sont déjà terminées dans certains départements). 

Si vous souhaitez vous présenter, n’hésitez pas à vous faire connaître si vous avez besoin de trouver votre binôme. Les candidatures des élections aux CDOM se font par binôme homme-femme. Une fois que vous avez déposé votre candidature, n’hésitez pas à le dire sur les réseaux. Nous vous soutiendrons. Nous serions ravis de pouvoir présenter des candidats issus de Médecins Pour Demain. 

En 2024, se tiendront également les élections de la CARMF. Vous pouvez également vous présenter pour être délégué départemental CARMF. C’est important également d’avoir des médecins de notre association dans cette instance qui représente tous les médecins Libéraux. 

Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à nous solliciter.

Nous vous rappelons également l’existence des COMELI qui sont des collectifs de médecins libéraux qui se sont développés un peu partout en France. Ils permettent localement aux médecins de se défendre et se montrer solidaires face aux agressions de la CPAM locale. Les charte de solidarité des médecins signataires permettent de montrer l’union, mais aussi la grogne face à la CPAM. Si vous voulez en savoir plus sur les COMELI de votre département, n’hésitez pas à le demander sur nos réseaux.

Nous vous rappelons enfin que Médecins Pour Demain a renouvelé ses adhésions pour 2024. Nous avons une adhésion annuelle qui ne se renouvelle pas automatiquement pour le moment. Si vous étiez déjà adhérent en 2023, nous avons besoin de votre renouvellement puisque c’est le chiffre de nos adhérents qui nous donne le poids face aux politiques et aux médias. Si vous n’étiez pas adhérent en 2023, vous êtes bien sûr les bienvenus en 2024. 

Pour finir, nous vous informons que nous allons organiser une assemblée générale au printemps prochain pour faire le point sur la première année de l’association. Il y aura une élection de quelques membres pour le Conseil d’Administration.

Bonne journée à tous !

L’équipe de Médecins pour Demain.

Dessous : deux vidéos de notre Présidente, le Dr Mélanie RICA HENRY.

Et voici notre communiqué de presse concernant la nomination de notre nouvelle Ministre de la Santé : Madame Catherine VAUTRIN.