Mardi 4 juin : signature de la convention, clap de fin ?

Mardi 4 juin, dans l’après-midi, 5 syndicats sur 6 ont donc signé la convention pour 2024-2028 (seul l’UFML-s n’a pas signé).

Assurance Maladie sur X

Sur la photo, les signataires de la convention, de gauche à droite :

  • Patrick GASSER : Avenir Spé le Bloc
  • Delphine BENDA : secrétaire générale UNOCAM (mutuelles)
  • Patricia LEFEBURE : FMF
  • Thomas FATOME : DG CNAM
  • Agnès GIANOTTI : MG France
  • Marguerite CAZENEUVE : DG Déléguée CNAM
  • Sophie BAUER : SML
  • Franck DEVULDER : CSMF

Nous rappelons que :

  • 30€ n’est qu’un simple rattrapage de l’inflation pour 2024 (et ne sera appliqué que fin 2024 et ce pour 8 ans sans réévaluation prévue alors que l’inflation se poursuit)
  • Il n’y a aucun choc d’attractivité
  • Le délitement du système de santé, particulièrement libéral, va donc se poursuivre puisque rien n’est fait pour le sauver
  • La capitation entre dans la convention, seulement pour les volontaires pour le moment
  • Les objectifs collectifs sont inatteignables et parfois inadaptés à la pratique courante. Par exemple :

1. augmentation de la patientèle de 2% chaque année : la CNAM n’a donc que faire de la qualité du suivi, elle préfère surcharger les médecins qui, en conséquence, devront raccourcir les consultations (et donc la qualité) pour pouvoir répondre la la demande croissante. Ou alors les médecins prendront des patients mais ne pourront simplement plus répondre à la demande.

2. Concernant l’objectif sur l’antibiothérapie, la convention demande la réduction des prescriptions sans tenir compte du spectre des antibiotiques. La France est déjà parmi les pays les moins prescripteurs d’antibiotiques larges spectres. Et ce sont eux qu’il faut réduire à tout prix pour ne pas augmenter les résistances. Nous avions parlé des coûts des traitements ici : Réponse de Médecins Pour Demain au Ministre Thomas Cazenave qui est intervenu sur France Inter le 27/10/2023 et sur ce communiqué de presse en février dernier.

3. Certains objectifs ne sont ni éthiques, ni déontologiques avec notamment l’intéressement à la prescription…

4. Concernant les arrêts de travail : objectif de diminution mais la France est déjà championne de « présentéisme » : les patients nécessiteraient un arrêt de travail mais le refusent pour aller travailler malades (Le présentéisme, une habitude française ? Agathe Andrieux, Arcéos, août 2019).

Nous avons donc fait un sondage du 27 mai au 4 juin : voici les résultats.

Nous vous conseillons également la lecture très instructive du dernier article de l’économiste Frédéric BIZARD

Article de Frédéric BIZARD

Et voici le courrier des Comeli concernant la signature de cette convention :

Le combat de Médecins Pour Demain continue même si la convention est signée. L’association poursuit son travail d’information des médecins et de la population générale, ainsi que ses actions de lobbying politique.

Résumé de la semaine du 3 juin

Résumé de la semaine du 20 mai 2024 : convention, annulation de la grève du 3 juin, SantExpo, rencontre au CNOM

Bonjour à tous, voici le résumé de cette semaine encore riche en informations.

Tout d’abord, la CNAM a mis en ligne mardi le texte définitif de la future convention ici.

Nous avons fait un communiqué de presse pour expliquer notre position, qui a été repris par Egora.

Et nous avions déjà donné notre avis ici et .

Cette nouvelle convention n’apporte aucune attractivité, les 30€ étant un simple rattrapage de l’inflation pour 2024, mais ce chiffre est fixé pour 5 ans.
Que cette convention soit signée ou non, la médecine libérale en grande souffrance, ne s’en sortira pas. L’Etat n’a pas souhaité octroyer un financement adapté aux besoins de santé actuels, qui aurait pourtant permis une plus grande marge de manœuvre pour ces négociations avec la CNAM.
Dans ces conditions, nous ne doutons pas que la fuite des médecins va se poursuivre :
déconventionnements, déplaquages, reconversions, expatriations, etc. C’est bel et bien la population qui, laissée pour compte, subira l’inconséquence de nos dirigeants.

Nous avons fait ce tableau de comparaison d’honoraires / forfaits entre le règlement arbitral et la nouvelle convention, inspiré des chiffres donnés par la FMF (merci à eux).

Sur un autre sujet : la FHP et les syndicats de spécialistes qui s’y étaient associés (Avenir spé le bloc, la CSMF, la FMF, le SML et l’UFMLs) ont suspendu leur appel à la grève pour le 3 juin.

Ils ont obtenu un traitement plus équitable entre établissements privés et publics, ainsi qu’une augmentation de l’enveloppe pour la réévaluation des actes techniques CCAM.

Cette semaine nous étions aussi à SantExpo, à l’invitation du CSED avec Arnaud Chiche. Nous les remercions d’avoir contribué à mieux faire connaître notre association.

Enfin, nous avons été reçu jeudi par le Président du CNOM Dr François ARNAULT et Dr René LABARRIERE (Président section exercice professionnel), avec qui nous avons pu échanger sur plusieurs sujets : convention, transfert de compétences, loi sur la fin de vie, et sur le phénomène #metoo qui concerne également le domaine médical.

L’échange a été constructif, très intéressant, et confirme notre « mission d’information » des médecins et de la population générale.

Médecin Pour demain continue ses actions, la semaine prochaine nous aurons d’autres rencontres avec des personnalités politiques.

J’en profite pour vous rappeler que l’assemblée générale aura lieu le 20 juin, et que nous avons besoin de connaître votre présence ou votre procuration pour pouvoir l’organiser ! Les adhérents ont reçu le lien par mail.

A noter la semaine dernière une émission très intéressante sur France Inter : Le téléphone sonne sur le malaise des médecins libéraux, diffusée le 16 mai, avec une excellente intervention en direct du Dr Moktaria ALIKADA, secrétaire de Médecins Pour Demain.

Vidéo de la semaine du 20 mai 2024, par le Dr Mélanie RICA-HENRY, Présidente de Médecin Pour Demain.

Suspension des négociations conventionnelles !

Le 04 avril 2024 à 8h

Médecins Pour Demain acte la suspension des négociations conventionnelles devant l’annulation de la séance multilatérale annoncée ce jour par la CNAM. 

Nous ne pouvons que regretter que le gouvernement, par son incapacité à avoir une vision à long terme pour la santé des Français, et par sa gestion à courte vue par le seul biais d’économies de circonstances, mette en danger ce qui faisait naguère notre fierté : un système de santé équilibré et performant, accessible à tous et envié par le monde entier ! 

Nous rappelons ici la nécessité impérieuse d’investir dans la médecine de proximité, comme le prône année après année l’Organisation Mondiale de la Santé. 

À défaut, la solution serait de permettre aux médecins conventionnés d’avoir recours à ce que l’on appelle le dépassement permanent, ou DP, dans le cadre du secteur 1, seul à même de sauver la médecine libérale, pilier du système de santé français, en maintenant une médecine accessible et remboursée, avec des dépassements permanents permettant d’assumer les charges de nos cabinets.

L’avenir de notre système de santé se joue maintenant !

Au gouvernement de prendre, enfin, ses responsabilités !

Le bureau de Médecins Pour Demain