Résumé de la semaine du 8 avril 2024 : négociations interrompues, quel avenir pour la médecine libérale ?

Bonjour à tous,

Plusieurs rebondissements cette semaine :

  1. Suspension des négociations pour 2 raisons :
  • Côté médecins spécialistes : Avenir Spé Le Bloc (syndicat majoritaire des spécialistes), l’UFMLs et le SML, rejoints ensuite par le FMF, ont organisé une conférence de presse pour protester contre les différences de financement extrêmement importantes entre les cliniques privées comparé à l’hôpital public. Pour rappel, les hôpitaux publics seraient augmentés 13 fois plus que le privé. De nombreux spécialistes travaillent dans ces cliniques privées qui sont déficitaires pour 40% d’entre elles. Si elles s’effondrent, ils ne peuvent plus travailler, convention ou pas convention…
  • Côté médecins généralistes : le syndicat majoritaire, MG France s’est à son tour retiré des négociations lorsque le Premier Ministre Gabriel ATTAL a annoncé son plan santé. Parmi ces propositions, l’une d’elles nous a particulièrement marqué (et c’est également la raison du retrait de MG France) : l’accès direct aux spécialistes. Cette mesure est un déni du rôle pivot du médecin traitant, institué depuis 20 ans et permettant d’assurer ce rôle central de suivi des patients, de synthèse du dossier médical. En ces temps de pénurie, comment imaginer que cette mesure pourra réguler le flux de malades vers les spécialistes d’organes qui sont déjà débordés ?

De plus, nous nous posons la question du forfait médecin traitant. Le seul forfait qui permet de valoriser le suivi chronique du patient, sera-t-il amené à disparaître avec la notion de médecin traitant ? Les revenus des médecins généralistes vont-ils diminuer ? (l’État cherchant à faire des économies…)

Si rien ne se passe, le règlement arbitral (convention actuelle) perdurera pendant encore 4 ans. Donc 4 ans à tarif bloqué alors que l’inflation se poursuit. Cela sera alors la porte ouverte aux dépassements sauvages et aux déconventionnements pour tenter de faire perdurer et, si possible, d’améliorer la qualité des soins médicaux.

Avec ces nouvelles propositions, c’est toute la médecine de ville qui est en danger, nous réfléchissons donc à une action commune avec les autres professionnels de santé. Nous vous tiendrons bien sûr au courant.

2. Le Collectif Santé En Danger participe à SantÉxpo du 21 au 23 mai prochain et il nous a invité à participer à ce forum à leurs cotés. Seront présents également les collectifs inter hopitaux, les IDEL en colère et d’autres collectifs.

Pouvoir participer à ce rassemblement est important pour permettre de sensibiliser un maximum aux problèmes actuels du monde de la santé.

Pour finir, nos dernières affiches et vidéos…